2
Le blog

Que faire de votre ancien véhicule après un achat ?

22.05.2019

Vous venez d’acquérir une nouvelle voiture ou un utilitaire et souhaitez-vous séparer de votre ancien véhicule, plusieurs options s’offrent à vous : la revente, la reprise ou la destruction. Découvrons ensemble ces différentes possibilités afin de vous guider dans ce choix.

Revendre son ancien véhicule par soi même

C’est la solution qui peut s’avérer financièrement la plus intéressante, mais c’est également la plus complexe à mettre en œuvre et la plus risquée. En effet, le vendeur, bien que particulier, est tenu à la garantie contre les vices cachés et l’acheteur pourra demander l’annulation de la transaction jusqu’à 2 ans après la vente à la condition qu’il puisse prouver l’existence du vice caché.

On peut lire parfois qu’il est préférable d’indiquer sur le certificat de vente « vendu en l’état » mais cela ne suffit pas à se couvrir.

Revendre son véhicule à un particulier impose aussi de prendre en charge un certain nombre de formalités administratives car c’est au vendeur qu’en incombe la responsabilité.

Lors de la vente, vous devrez fournir à l’acheteur :

  • La carte grise, barrée avec la mention « vendue le » ainsi que la date de la vente et votre signature
  • Le rapport de contrôle technique de moins de six mois
  • Un certificat de non-gage et de non-opposition de moins d’un mois
  • Une déclaration de cession de véhicule (CERFA n°15776) en 3 exemplaires : pour vous, la préfecture et l’acheteur.

Ensuite, vous devrez déclarer le changement de propriétaire sur le site de l’ANTS. Plus la peine de se déplacer en préfecture, les démarches se font maintenant en ligne. Il est préférable de faire cette démarche sans tarder après la vente car en cas d’infraction ou accident, vous pourriez être tenu pour responsable si le changement de propriétaire n’a pas été effectué.

Attention, de nombreuses arnaques existent dans la vente de véhicule entre particuliers, voici donc quelques conseils afin de vous assurer d’une vente sérieuse : n’acceptez pas les propositions provenant d’acheteurs situés à l’étranger, des visites d’experts autoproclamés, de cas urgents vous forçant la main, de paiement par Western Union ou par virement bancaire… Notre conseil à ce propos est de toujours privilégier un chèque de banque que vous pourrez faire vérifier auprès de la banque.

Après la vente n’oubliez pas de prévenir votre assureur pour que votre contrat soit résilié

La reprise ou le rachat par un professionnel

La reprise est une solution vous offrant une sécurité de transaction. Vous y gagnerez souvent moins que lors d’une revente entre particuliers. En effet, le professionnel qui reprend votre véhicule se basera sur la valeur Argus mais aussi sur la valeur du marché ainsi que sur l’ensemble des frais de remise en état qui devront être effectués sur votre véhicule avant sa revente. Il devra aussi en tant que professionnel prendre en compte la marge à la revente.

Mais si cette solution est un peu moins avantageuse  financièrement, elle vous offre la possibilité de réaliser une vente simple et sans encombre. Le professionnel s’occupe de l’ensemble des démarches administratives et vous y gagnez en tranquillité d’esprit.

Si vous souhaitez faire effectuer une reprise de véhicule, n’hésitez pas à remplir directement notre formulaire en ligne.

Amener votre véhicule à la casse

Cette solution ne devrait être envisagée que dans le cas d’épaves. Faire détruire et recycler votre véhicule par une casse agréée ne vous rapportera à priori rien.

Grâce à la prime à la conversion, et sous la condition de l’achat d’un nouveau véhicule peu polluant, vous pouvez cependant bénéficier d’une prime pouvant s’élever jusqu’à 5 000 € dans le cadre de la destruction par une casse agrée d’un véhicule.

Attention cependant, l’attribution de cette prime dépend du véhicule que vous possédez, du véhicule que vous rachetez, de votre situation fiscale, du nombre de kilomètres effectués pour vous rendre sur votre lieu de travail. Vous pouvez vérifier votre éligibilité sur https://www.primealaconversion.gouv.fr/dboneco/accueil/

Dans ces conditions, la casse peut être une solution intéressante, puisqu’elle concerne bien souvent des véhicules qui vous rapporteraient moins en revente ou en reprise.

En conclusion

Assurez-vous que votre projet de changement de véhicule soit éligible à la prime à la conversion. Si tel est le cas, elle peut s’avérer une très bonne alternative financière mais n’oubliez pas que vous devrez dans la plupart des cas avancer l’argent avant de toucher la prime. Dans le cas contraire, privilégiez au choix le profit via la revente entre particuliers ou la simplicité et la sécurité via la reprise par un professionnel.

PARTAGERShare on Facebook
Facebook